• 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages

Chaque année, l’IEEE, la plus grande association mondiale des professionnels techniques, publie son classement des meilleurs langages informatiques. 2018 n’échappant pas à la règle, le classement tant attendu par les professionnels a livré ses surprises, tendances et confirmations. Prenant en compte 11 critères selon 10 sources différentes, le « ranking » de l’IEEE se veut précis et efficace. L’occasion d’en savoir plus sur le Top 8 des langages de programmation de cette édition.

8. JavaScript

 

Orienté objet et très utile dans la conception de sites web,  JavaScript recule de deux rangs par rapport au classement 2017. Pourtant excellent dans le référencement mais aussi dans sa vitesse d’exécution, le langage paye son manque de puissance face à des C ou C++. Cela est dû au fait que ce langage n’oblige pas à l’utilisation d’un compilateur. Ainsi, s’il est plutôt rapide à mettre en place, il est beaucoup plus limité que certains de ses concurrents que l’on retrouvera bien plus bas dans cet article.

Aussi, JavaScript ne fonctionne pas sur tous les navigateurs. Certains scripts peuvent se déclencher sur un navigateur mais pas sur un autre, bien que le même ordinateur demande la requête. Mais alors pourquoi une telle volatilité dans la performance ? Et bien tout simplement car le script est exécuté directement sur le navigateur du visiteur et non pas sur celui de son créateur. Le résultat est le suivant : le script ne marchera que de manière aléatoire et totalement imprévisible pour un internaute moyen. 

Dommage pour un langage qui séduit les webdesigners mais qui, techniquement, se laisse dépasser par de nombreux concurrents. 

7. R

D’une progression fulgurante dans les années 2000, le langage R est devenu au fil des années un incontournable du développement. Aujourd’hui plus en retrait dans les usages, il reste tout de même très performant. Historiquement, ce sont uniquement les data scientists et les statisticiens qui utilisaient le langage R mais aujourd’hui il s’est démocratisé juqu’aux professionnels techniques. R est un langage de programmation utilisé pour le traitement des données et l’analyse statistique.

Bénéficiant de l’environnement de développement gratuit, libre et multiplateforme « RStudio », il continue encore aujourd’hui, de séduire la communauté scientifique pour sa capacité d’analyse. En matière de traitement statistique, il est la référence. Graphiquement à la hauteur de nombreux autres outils de développement pourtant moins spécialisés, R est néanmoins boudé par certains développeurs du fait de sa difficulté de prise en main.

Cependant, il bénéficie toujours d’une base d’utilisateurs entièrement acquis à sa cause et pour qui aucun logiciel ne le vaut. Il devrait rester dans le TOP 10 des langages de programmation les plus performants encore longtemps. 

 

6. PHP

 

C’est un langage indispensable à maitriser par tous les développeurs. Dire qu’il est très utilisé dans la création de sites web dynamiques serait un euphémisme tant il est répandu. Orienté objet, au même titre que JavaScript, PHP est généralement interprété par un serveur. 

Ainsi, la capacité universelle de PHP à créer des sites dynamiques, c’est-à-dire s’adaptant à l’utilisateur sans une intervention humaine extérieure, constitue sa principale utilité. Concrètement, ce langage permet la création d’espaces membres, de forums et même de newsletters ! Sa polyvalence est extrême et il a longtemps régné en maître sur la planète développement.

Oui mais voilà, depuis quelques années, ce langage est la cible de critiques nombreuses et éparses de la part de la communauté technique dont la principale est la suivante : sa vitesse de lecture. En effet, à chaque requête, PHP doit lire ou relire l’ensemble des fichiers. Ainsi, son modèle d’exécution s’en trouve très diminué et ses performances aussi.

5. C#

 

Dérivé de C et C++, il est devenu au fil du temps un des indémodables de la programmation tant son utilité est indéniable. Le langage C# a été commercialisé par Microsoft en 2002 et destiné à développer sur la plateforme .NET du même créateur. Mais ce n’est qu’à partir de 2005 et sa version 2.0 que le langage séduit en masse les développeurs. Aujourd’hui, celui-ci a bien grandi. Version 6.0 terminée et à la hauteur des attentes, C# a su tirer parti de ses nombreuses mises à jour devenant plus intuitif et ergonomique.

Le langage sert, principalement, au développement d’applications web, de bureau ainsi qu’à la réalisation de services web. Cette polyvalence lui confère donc une place de choix dans les usages des développeurs, d’où sa position avancée dans ce classement. C# est aussi très utilisé dans la conception de widgets, commandes et bibliothèques de classes.

4. Java

Il est l’un des plus vieux représentants de ce Top. Crée en 1995 par deux employés de Sun Microsystems, ce langage est, au même titre que C#, orienté objet. Appartenant aujourd’hui à Oracle, Java possède un objectif simple. Il se veut le plus portatif possible entre les différents systèmes d’exploitation (Linux, Unix, Windows, MacOS). Ainsi, il est très facilement exportable d’un système à un autre avec peu ou pas de modifications. L’inconvénient, cependant, est son extrême lourdeur au moment de son exécution.

Plus épuré que C#, il tire sa force de sa facilité d’utilisation. Le langage peut compter sur des mises à jour régulières. Java SE 11 est disponible depuis le 25 septembre dernier et sa grande soeur SE 12 devrait sortir en mars 2019. Java tire aussi sa popularité de sa facilité de prise en main, même pour les débutants mais aussi de la qualité de ses API très appréciées dans le milieu du développement.

 

3. C

Il s’agit de l’ainé (et de loin) de ce classement. Crée en 1970, le langage C est un langage de programmation impératif généraliste. Concrètement, un langage de programmation impératif laisse moins la place au choix pour le développeur. Il est l’ancêtre de nombreux langages très connus qui reprennent en partie sa logique comme C++, C#, Java ou bien PHP. 

Tirant sa popularité de sa notoriété qui est le résultat de son ancienneté remarquable, il permet de maximiser les performances via l’utilisation de pointeurs et sa syntaxe est particulièrement familière à de nombreux développeurs.

Mais il possède aussi quelques inconvénients. Tout d’abord, un fort risque d’erreur du fait du peu de vérifications offertes par les compilateurs d’origine. On lui reproche aussi de ne pas faciliter la programmation orientée objet du fait de son paradigme impératif.

2. C++

Il vient compléter la triplette des langages en C : le C++. C’est un des langages les plus populaires dans le développement. Le C++ est un langage dit de « bas niveau ». Non pas qu’il soit réservé aux mauvais développeurs bien au contraire. Ce langage est plus proche de la machine et du binaire. Ainsi, il confère un meilleur contrôle au développeur mais demande une dose d’effort supérieure. Il s’agit probablement du langage qui associe le mieux rapidité et puissance d’où sa seconde place dans ce classement. Pas étonnant qu’il soit le langage le plus utilisé dans le développement de jeux vidéos, eux qui nécessitent justement puissance et vitesse d’exécution.

Mise à part son exigence, il ne possède que des avantages puisqu’il est portable (un même code source est facilement exécutable sur différents systèmes d’exploitation). Enfin, ce langage bénéficie de nombreuses bibliothèques, facilitant un peu son accessibilité aux développeurs. 

1. Python : Le Champion des langages de programmation

 

Et voici le grand vainqueur de ce classement. Le langage Python est un véritable incontournable de la programmation. Pourtant, il n’est pas tout jeune. Sa première version sortie en 1991, Python a dû attendre le début du nouveau millénaire pour voir sa notoriété monter en flèche, à tel point qu’aujourd’hui il est élu langage le plus performant pour la deuxième année consécutive.

Python sert, notamment, à élaborer des scripts. Ce sont de petits programmes, très simples à mettre en place et qui seront chargés de missions bien précises mais son utilisation ne s’arrête pas là. Il sert aussi au développement de jeux, de suites bureautiques, de logiciels multimédias, de clients de messagerie etc. Plus généralement, des logiciels d’une grande complexité. C’est, d’ailleurs de cette particularité que Python tient sa popularité. Sa capacité à servir au développement de projets simplistes comme de logiciels très complexes.

Python est un langage puissant, à la fois facile à maîtriser et riche en possibilités. Il bénéficie, lui-aussi, de bibliothèques complètes et facilitant encore plus sa prise en main tout en enrichissant son potentiel. C’est logiquement la star des langages de programmation !


  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages