•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveaux métiers de la finance : Une digitalisation créatrice d’emplois !

La digitalisation de nombreux métiers et notamment de la finance a entrainé la naissance ou le dévelopement de certaines professions et missions. La structure toujours plus complexe des contrats et des processus a développé et spécialisé certains métiers aussi. Tour d’horizon des nouvelles carrières dans la finance. RH, comptabilité et droit, la transition numérique des entreprises est bien plus créatrice d’emplois qu’on ne le pense.

De Responsable Marque Employeur au Correspondant Informatique & Libertés, découvrez les nouveaux métiers de la finance.

My Finance Agency est une start up en recrutement spécialisée dans les profils finance (droit, audit, ressources humaines et comptabilité).

Responsable Marque Employeur

Le responsable Marque employeur est un métier né de la place centrale qu’occupe désormais le marketing RH dans les stratégies d’entreprises. Il est le garant de l’image de l’entreprise auprès des collaborateurs ainsi que des candidats potentiels. Il est chargé de mettre en avant l’ambiance de travail, la qualité des missions, la culture d’entreprise ainsi que l’expérience collaborateur de cette structure.

Parmi ses missions, on retrouvera donc la création de plan de communication dédiés comprenant des actions spécifiques. Par exemple, la création d’un espace candidat sur le site web ou encore l’animation d’un blog (inbound recruiting).

Chief Talent Officer

La ressource la plus importante d’une entreprise reste et restera son capital et cela le CTO l’a bien compris. Véritable DRH 2.0, il s’inspire des techniques de « parcours client » propre au marketing. Sa principale mission est de garantir une expérience collaborateur efficace. L’objectif est simple, maximiser l’engagement des collaborateurs et améliorer leur expérience dans l’entreprise pour ainsi capitaliser dessus et être attractif pour les futurs candidats.

Il se doit aussi de mettre en place des solutions d’apprentissage pour ses collaborateurs afin de rendre l’entreprise, à nouveau, « apprenante ».

Chief Happiness Manager

Littéralement le Responsable du Bonheur, le CHO est le garant du bien-être des salariés. Son objectif au quotidien est d’oeuvrer à rendre leur conditions de travail agréables afin de maximiser leur productivité. Ce métier est né d’un constat implacable : le bien-être est le premier facteur de performance individuelle et collective.

Ses missions consistent à mettre en place un environnement de travail positif pour les collaborateurs. Coaching, entretiens de motivation, ateliers de créativité etc sont autant d’outils dont disposent le CHO pour mener à bien sa mission. Il est à mi-chemin entre communiquant et responsable évènementiel mais surtout c’est LE bon vivant de l’entreprise.

HR Data Analyst

La data est devenu le pétrole du web, la ressource la plus importante du digital. Exploitable, mesurable et personnalisée, cette ressource est à l’origine de la naissance de beaucoup de métiers dans différents secteurs. Les ressources humaines n’y faisant pas exception, c’est donc tout naturellement que s’est crée le métier de HR Data Analyst.

La première utilité des données appliquées aux ressources humaines concerne le recrutement. En effet, le rôle du HR Data Analyst est de faire matcher un candidat et un poste grâce aux données qu’il est parvenu à détenir ou qu’il détient déjà. Dans des structures plus grosses, il se doit de donner aux recruteurs les données les plus fiables pour faciliter leur travail.

Mais attention le HR Data Analyst n’est pas déconnecté du monde pour autant. Comme nous tous, il recherche la vérité dans un recrutement et s’appui, pour cela, sur ses données.

Le contract manager

Dans un contexte pour les entreprises où les contrats sont de plus en plus complexes, le métier de contract manager s’est imposé de lui-même. Il rédige les contrats en prenant en compte les besoins et revendications de chaque partie. Il orchestre les processus nécessaires à la maîtrise des risques financiers et juridiques encourus.

Comprenant bien les enjeux technico-commerciaux, il est capable de renégocier les contrats et de les adapter. Il identifie les risques (contractuels, juridiques, commerciaux, financiers…) et propose des mesures de couverture.

Le compliance manager

Il est une conséquence directe de la multiplication de transactions, d’échanges et de flux financiers. Le compliance officer est chargé de vérifier la conformité des transactions réalisées par l’organisme financier (souvent dans le domaine bancaire) qui l’emploie. Parmi ses missions secondaires se trouvent l’activité de conseil et de formation au sein de la structure bancaire à laquelle il est lié.

Doté d’une personnalité affirmé, il doit savoir faire preuve de probité mais aussi de rigueur et de méthode.

Correspondant Informatique et Libertés

Pour lui, le RGPD n’a aucun secret. Le correspondant Informatique et Libertés est plus ou moins lié à la CNIL et connaît sur le bout des doigts les règlements en matière de collecte de données. C’est lui qui certifie ou non la validité d’un projet de collecte de données ainsi que l’utilisation qui en sera faite par l’entreprise.

Il bénéficie d’un service dédié proposé par la CNIL pour l’accompagner dans l’exercice de ses missions. Rigoureux, méthodique et n’ayant pas peur de travailler en équipe, il est le garant de la conformité d’une organisation au regard des nouvelles lois « Informatique et Libertés ».

Découvrir My Finance Agency

Que vous soyez un candidat en recherche active d’emploi ou une entreprise intéressée par des profils financiers, découvrez My Finance Agency.

Vous souhaitez rendre votre recrutement plus efficace ?

Vous souhaitez donner un nouvelle dynamique à votre carrière ?


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •