• 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages

En voilà un métier tout neuf ! Celui de Traffic Manager. Crée par le web 2.0, il répond aux problématiques des entreprises cherchant à développer leur notoriété et leurs ventes sur internet. Pour ce faire, les marques ont besoin d’attirer des personnes vers : leurs sites, leurs réseaux sociaux, leurs blogs … en somme elles cherchent à générer du traffic ! Et voilà que pointe le bout du nez du Traffic Manager.

 

Les missions du Traffic Manager

 

De manière générale, le Traffic Manager est chargé d’attirer un maximum de visiteurs vers le site d’une organisation. Son rôle est souvent bien plus large. Maîtrisant l’ensemble des outils du webmarketing, il se doit, ainsi, d’utiliser tous les leviers nécessaires afin d’améliorer les statistiques de visites d’un site web ou d’une application mobile. Il a également pour missions d’améliorer le SEO du site web, obtenir des affiliations … Il utilise souvent les outils de SEA comme Google Adwords. De ce fait, son expertise en display, mailing et liens sponsorisés est promordiale pour générer des clics et attirer de nouveaux utilisateurs. 

Parmi ses principales missions, on retrouve l’orientation de contacts qualifiés. Il se doit de cibler et de personnaliser au maximum ses messages, publicités, articles etc.

Toute la journée face à des tableaux de bords comme Google Analytics pour être tenu au courant en temps réel des visites et visiteurs sur le site web. Il s’intéresse à l’audience ramenée sur le site mais aussi à l’origine de cette visite. Il est aussi attentif à toutes les statistiques qui pourraient le renseigner sur la navigation d’un visiteur (taux de rebond, temps passé sur le site). 

Le Traffic Manager peut aussi revêtir un costume plus commercial pour mettre en place des stratégies de marketing digital. Il est aussi attentif à la concurrence grâce à une veille quotidienne.

Par la spécialisation et l’intérêt des entreprises porté au métier de Traffic Manager, nous vivons actuellement une pénurie de talents sur ce secteur. Ainsi, de nombreux traffic managers tentent l’aventure en tant qu’indépendants.

 

 

Études et Formation

 

Le métier étant relativement récent l’essentiel des traffic managers proviennent d’écoles supérieures de marketing, communication ou encore d’informatique. Ces formations étant très généralistes, de plus en plus de trafics managers se forment dans des écoles plus spécialisées. On pourrait citer l’EEMI (Ecole européenne des métiers de l’Internet) ou encore Sup’internet. Ces écoles directement orientées vers les métiers du digital et du web sont devenues des tremplins très puissants vers les métiers du web marketing et de l’analyse.

De nouvelles plateformes en ligne proposent désormais de se former ou de se perfectionner sur des composantes du métier de traffic manager (Google Analytics etc). Ces cours sous forme de plusieurs vidéos peuvent être dispensés de manière gratuite. Cependant, certaines plateformes proposent du contenu plus approfondi sous forme d’abonnements à des prix relativement abordables. Une bonne alternative aux écoles spécialisées.

 

Salaire et Évolution Professionnelle

 

D’un point de vue du salaire, un traffic manager junior sorti d’école pourra prétendre à un salaire d’environ 25 000 euros brut à l’année. Comme dans l’ensemble des métiers du digital, le salaire est évolutif en fonction de l’expérience et cela de manière très rapide. Ainsi, un salarié ayant 3 à 5 ans d’expérience dans le domaine pourra voir ses prétentions salariales augmenter jusqu’à environ 45 000 euros par an. Dans certaines grandes entreprises très dépendantes de leur site web, le salaire peut atteindre 60 000 euros annuels.

Le traffic manager peut évoluer de diverses manières. La plus courante reste une évolution vers des postes de Responsable Acquisition ou de chef de projet interne. Néanmoins, celui-ci peut aussi se spécialiser dans la vente d’espaces dans une régie publicitaire ou vers du webplanning au sein d’une agence web. Enfin, un traffic manager peut évoluer directement comme directeur trafficking. Ce poste n’est trouvable que dans des grandes entreprises où le besoin en acquisition web est très important. Ce métier consistant en la gestion d’une équipe complète de traffic managers.


  • 8
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    8
    Partages