•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous êtes community manager, trafic manager ou vous travaillez dans le digital ? Découvrez 6 tendances du marketing digital en 2019 ! 

1. User generated content

Commençons par un contenu qui n’est pas généré par la marque elle-même : celui généré par les internautes eux-mêmes !

Prenons l’exemple des restaurants ou encore des lieux touristiques, ils n’ont presque plus besoin de faire de la publicité tant leurs clients et visiteurs postent à leur sujet !

  • Avis sur Trip Advisor ou Google
  • Commentaires sous les publications du lieu
  • Publications de photos sur les réseaux sociaux : storys et photos qui localisent le lieu et le taguent
  • Conseils entre utilisateurs sur des groupes ou des forums

L’user generated content permet de mieux connaître sa cible, ou même d’en découvrir une nouvelle et de savoir quels contenus elle apprécie pour adapter sa propre stratégie. Il peut même permettre d’ajouter un contenu plus objectif à son site internet avec un social wall intégré à la page et ses réseaux sociaux avec des partages d’avis de consommateurs.

Il s’agit alors d’entretenir ses réseaux sociaux pour être identifiable sur ces canaux, avoir un contenu vitrine pour les personnes intéressées ou encore animer une réelle communauté.

Avis google
instagram commentaires chapristea
contenu instagram mama shelter

2. Contenu interactif

Lives, sondages, ou encore concours, les contenus interactifs se multiplient sur les sites internet comme sur les réseaux sociaux !

Les publications ne génèrent plus autant d’engagement qu’avant, il faut donc trouver des contenus plus interactifs pour mettre les internautes à contribution.

Les contenus interactifs génèrent plus d’engagement et créent souvent plus de proximité entre la marque et les internautes !

  • Le live streaming : ils permettent de parler face camera à son audience et pouvoir interagir en direct avec elle, ils peuvent aussi servir à faire des interviews en direct et y faire participer les spectateurs ou même diffuser un évènement en direct à grande échelle pour un budget réduit.

Les spectateurs passent 10 fois plus de temps sur un live que sur une vidéo classique !

  • Les sondages : en story ou incrustés dans des vidéos sur YouTube et maintenant Facebook, ils aident à recueillir plus facilement l’avis des utilisateurs du fait de leur incrustation à même le contenu vidéo ou photo. Avec les sondages, les utilisateurs ont le sentiment de participer à la vie de la marque et d’être écoutés.
  • Concours : ils sont le meilleur moyen d’acquérir des abonnés et générer de l’engagement ! Selon le règlement choisi, les participants doivent s’abonner pour être sélectionnés ou taguer des amis en commentaire mais si ce règlement permet une augmentation rapide du nombre d’abonnés, le risque de désabonnements suite au concours est aussi élevé.

Quelques exemples du compte Instagram @feelinks :

    3. Contenu éphémère

    On a vu ces derniers temps les stories exploser, tous réseaux confondus. Elles permettent plus d’instantanéité et de spontanéité de la part des marques et de sortir de son contenu habituel.

    Des fonctionnalités qui donnent un grand nombre de possibilités et augmentent les interactions possibles avec sa communauté :

    • Montrer l’envers du décor de la marque ou la vie dans l’entreprise
    • Intégrer des liens vers le site de la marque ou un blog
    • Diffuser des promotions
    • Faire des quiz
    • Créer des discussions sur un sujet en particulier avec sa communauté
    • Réaliser des sondages pour recueillir l’avis des utilisateurs
    • Suivre en live un événement pour le faire partager au plus grand nombre

    4. Les influenceurs

    Autre tendance qui a émergé ces dernières années : les influenceurs ! Que ce soit sur YouTube ou Instagram, ils sont devenus un nouveau canal de communication privilégié par les marques.

     Mais quel est leur réel intérêt pour les marques ?

    • Un ciblage précis : un influenceur a souvent un domaine de prédilection particulier (beauté, jeux vidéo, cuisine etc.) et une cible dont la tranche d’âge est peu étendue. De plus, selon la taille de l’influenceur, la cible se trouve dans une zone géographique plus ou moins restreinte et permet de cibler encore plus précisément les prospects.
    • Plus de visibilité à moindre frais : le salaire des influenceurs pour un post, une story ou une vidéo étant largement inférieur à une exposition télé ou sur des panneaux d’affichages, considérant le temps pendant lequel les posts et vidéos sont visibles, les marques ont tout intérêt à faire appel à eux pour promouvoir leurs produits.
    • Du contenu professionnel : les influenceurs se sont professionnalisés et produisent du contenu, photo ou vidéo de qualité ce qui profite aux marques qui n’ont pas à engager plus de personnel pour réaliser les visuels de leurs publicités.
    • Ré-humanisation de la relation entre la marque et les consommateurs: le fait qu’un avis viennent d’une personne extérieure à la marque, même dans le cadre d’un partenariat, est plus parlant pour les consommateurs. Ils peuvent s’identifier à l’influenceur (même âge, mêmes centres d’intérêt etc.) et ont souvent plus confiance en lui qu’en le discours de la marque.
    • Avis authentique et objectif sur les produits : malgré une période ou les influenceurs avait un discours dicté en partie par les marques, le recours à des influenceurs est devenu de plus en plus éthique envers les consommateurs potentiels. Bon nombre d’influenceurs précisent désormais qu’ils ne sont pas payés exclusivement pour dire du bien de la marque et de ses produits et peuvent également se permettre de donner un avis honnête et sincère qu’il soit positif ou négatif, sans pour autant entacher sa relation avec la marque.
    • Une mesure précise de l’efficacité des campagnes : les réseaux sociaux proposent aux comptes professionnels de plus en plus de données de reporting sur les vidéos, les publications mais aussi les stories :
      • Impressions et couverture
      • Visites du profil
      • Nombre de likes
      • Abonnements
      • Utilisation du lien : swipe sur Instagram ou lien d’affiliation
      • Temps de visionnage d’une vidéo
      • Nombre de vues
      • Données démographiques de l’audience : âge, sexe, localisation
      • Source du trafic
      • Contexte de lecture : ordinateur, smartphone, tablette

    Toutes ces données permettent aux influenceurs et aux marques de savoir précisément quelle cible a été touchée et si la campagne a fonctionné sur la cible visée. 

    5. Vidéos et vidéos en direct

    La vidéo est le format qui attire le plus l’attention des internautes sur les réseaux sociaux et permet une meilleure mémorisation.

    Les réseaux sociaux eux même n’hésitent plus à la mettre en avant entre lecture et changement automatique et interface dédiée (IGTV, Facebook Watch etc.) et en les exposant plus grâce aux algorithmes de diffusion.

    Avec un temps d’attention d’environ 8 secondes sur les réseaux sociaux les marques doivent redoubler de créativité pour créer des contenus vidéos attractifs et qui captent vite l’attention de l’internaute mais surtout la gardent !

    Les coûts de production ayant considérablement diminué ces dernières années, en particulier si on réalise la vidéo soi-même, toute entreprise peut utiliser ce type de contenu pour promouvoir ses produits et services !

    Concernant les lives, ils peuvent être très intéressants à utiliser pour répondre en direct à ses abonnés ou même pour diffuser largement les images d’un événement et crée une réelle proximité avec les abonnés qui peuvent interagir en direct, poser des questions etc.

     Ce type de contenu est gratuit et simple à mettre en place mais doit être bien réalisé pour capter l’attention des spectateurs pendant longtemps.

    6. Chatbots

    De plus en plus utilisés par les marques pour les questions élémentaires concernant la demande de renseignements ou le service après-vente pour les consommateurs, les chatbots font appel à l’intelligence artificielle pour répondre aux messages des internautes, la plupart du temps par des réponses simples après avoir analysé le message.

     Ils permettent aux marques d’avoir une présence 24h/24 et 7j/7 pour répondre au mieux aux questions des consommateurs, sans avoir besoin de télécharger une application. Ils diminuent également le nombre de problèmes mineurs résolus par des « vraies » personnes pour qu’elles puissent se consacrer aux problèmes qui nécessitent un temps de réponse plus long et des compétences au-delà de celles du chatbot.

     


    •  
    •  
    •  
    •  
    •  
    •